VERTEBRES > Les rongeurs aquatiques déprédateurs:


ACCUEIL
FDGDON DE LA MAYENNE
Qui sommes nous ?
Adresse, horaires, accès
ACTUALITES
BULLETIN de SANTE du VEGETAL
VERTEBRES
Les rongeurs aquatiques déprédateurs:
Les rongeurs commensaux
taupe
Les Oiseaux
INSECTES
Les chenilles
Le frelon asiatique
Chrysomèle des racines du maïs
PLANTES INVASIVES
STATION METEOROLOGIQUE
DOCUMENTS
LIENS
OFFRES d'EMPLOI ET de STAGE

ragondin

AccueilPlan du site
Lutte collective ou lutte individuelle | ragondin | rat musqué | Etude GEDUVER


Le Ragondin (Myocastor Coypus Molina) :



Cliquez pour agrandir

ragondins (FDGDON 53)

LE RAGONDIN (Myocastor Coypus Molina)
 
DESCRIPTION
 
Famille : Capromyidés
Taille : Corps: 38 à 63 cm
Queue: 23 à 45 cm, ronde
Poids moyen adulte: 3 à 10 Kg
 
Fourrure: gris-brun sur le dessus et orangé dessous (parfois cas d'albinisme)
 
Reproduction : Ces mammifères s'accouplent toute l'année. La gestation dure 132 jours. Les femelles ont en moyenne 2,5 portées de 6 à 12 individus. A partir d’un couple, on obtient 18 individus à la fin de l’année, 90 au bout de 2 ans. A la naissance, les jeunes sont mobiles et leurs sens développés. Ces animaux sont adultes et reproducteurs entre 6 et 9 mois après la naissance dans le cas du mâle et ils pèsent de 2500 à 2800 g. Quant aux femelles, elles sont adultes à 5 mois et pèsent de 2000 à 2400 g.
 
Les naissances ont lieu en toute saison.
 
Longévité : Elle peut atteindre plus de 6 ans. Cependant dans le milieu naturel elle semble ne pas dépasser 5 ans. A part l'homme, le ragondin n'a pratiquement pas d'ennemis. Seuls les jeunes peuvent être la proie de renards, chiens, fouines, loutres, brochets. Dans son pays d’origine, le ragondin est prédaté par le caïman
 
ORIGINE
 
Originaire d'Amérique du Sud Méridionale, le ragondin, appelé aussi Nutria ou Lièvre des marais, a été introduit en Europe dans un but d'élevage pour la production de sa fourrure.
Des populations sauvages se sont créées à partir d'animaux échappés de ces élevages qui ont trouvés dans certaines zones (Grande Bretagne et France en particulier) de conditions très favorables à leur développement. Ailleurs, les colonies sont éphémères, le ragondin résistant mal à la rigueur de l'hiver.
 
MORPHOLOGIE
 
Le ragondin a toutes les caractéristiques d'une adaptation à la vie semi-aquatique : narines valvulaires, yeux et oreilles placés au dessus de la tête, pattes postérieures fortement palmées.
 
 
Les incisives à croissance continue ont une couleur orangée caractéristique. Les 4 à 5 paires de mamelles sont en position dorso-latérales, ce qui permet à l'animal d'allaiter ses petits dans l'eau.
 
HABITAT
 
Le ragondin creuse un terrier composé de 1 à 5 m de galeries de 30 à 50 cm de diamètre aboutissant dans une chambre terminale dépourvue de toute végétation.
 
Le terrier comporte plusieurs entrées dont certaines sont généralement immergées et une ou plusieurs ouvertures terrestres au-dessus de la chambre terminale. Ce terrier est creusé sous une souche ou bien élaboré à partir d'un terrier de rat musqué, animal qui semble être son compétiteur.
 
MOEURS
 
Le ragondin est très peu agile sur terre, par contre, c'est un excellent nageur et plongeur. On le trouve dans les marais, les étangs, les rivières et les canaux de drainage, où règne une végétation aquatique dense.
 
Très actif au crépuscule et à l'aurore, moins la nuit, il arrive cependant (comme pour le rat musqué) d'observer des individus actifs de jour.
 
Le ragondin est strictement végétarien. Il se nourrit essentiellement de plantes aquatiques et palustres mais il s'attaque également aux cultures (maïs, orge, etc.).
 
En général, cet animal est plutôt sédentaire. Cependant, des facteurs de milieux peuvent le repousser sur d'autres zones aquatiques.
 


© FDGDON53