INSECTES > Le frelon asiatique


ACCUEIL
FDGDON DE LA MAYENNE
Qui sommes nous ?
Adresse, horaires, accès
ACTUALITES
BULLETIN de SANTE du VEGETAL
VERTEBRES
Les rongeurs aquatiques déprédateurs:
Les rongeurs commensaux
taupe
Les Oiseaux
INSECTES
Les chenilles
Le frelon asiatique
Chrysomèle des racines du maïs
PLANTES INVASIVES
STATION METEOROLOGIQUE
DOCUMENTS
LIENS
OFFRES d'EMPLOI ET de STAGE

Historique

AccueilPlan du site
Historique


Historique:


Frelon Asiatique (photo Annie de Seze)




Introduit en France vers les années 2000, au port de Bordeaux, par des poteries à bonzaïs provenant de Chine., il prolifère rapidement (100 km par an). Il longe les cours d’eau, puis remonte les axes hydrographiques secondaires. En Pays de Loire, son apparition est constatée à l’automne 2008 par la présence d’une fondatrice hivernant dans une ruche du Sud-Vendée. Pendant l’été 2009, un premier nid identifié en Vendée (St Martin des Fontaines) marque le début de la propagation qui touche surtout le sud de la Vendée. Un nid est expertisé dans le Maine et Loire (Coron) tandis que la présence signalée d’un nid en Loire Atlantique (Loroux Bottereau) n’est pas authentifiée.
En 2010, il fait son apparition en Mayenne et en Sarthe.
En Mayenne, un premier nid a été découvert à Arquenay en septembre, un second à Mée en novembre.


Capture des premiers frelons asiatiques en Mayenne

En Mayenne à Arquenay le lundi 20/09/2010 une apicultrice, Madame de Seze, a reconnu puis capturé des frelons asiatiques, dans le bourg de la commune. Deux jours plus tard, c’est le président du GDON communal qui a fait la même découverte dans sa cour, en campagne. La FDGDON 53 a tout d’abord confirmé cette présence; car en Mayenne, depuis le printemps dernier, une vingtaine de suspicion se sont toutes vues être de fausses alertes. Des pièges ont été distribués par la FDGDON 53 afin de protéger les ruches, augmenter le nombre d’observateurs et orienter les prospections. Des affiches ont également été conçues pour sensibiliser les Arquenaysiens. Le GDON a activé ses membres face à ce nouvel envahisseur, et dispose d’informations et de cartes, afin de quadriller le périmètre concerné. Le dispositif a fonctionné, c'est le fils du président du GDON qui a trouvé le nid non loin de leur maison. Celui-ci se trouvait dans un chêne à environ 17 m de haut. Le nid a été enlevé à partir d'une nacelle le 19 octobre, ce qui a permi de détruire l'ensemble de la colonie empêchant ainsi la dissémination des futures fondatrices (reines). 


Nid de Frelon Asiatique



Seul, le frelon asiatique n’est pas plus agressif que le « notre », mais on a pu répertorier des attaques collectives à l’approche de ses nids. La vitesse du dard étant plus rapide, il peut transpercer plus facilement nos vêtements et même les combinaisons de pompiers. La FDGDON 53 dispose, pour intervenir en sécurité, d’une combinaison plus épaisse, spéciale frelon asiatique. Le frelon asiatique se nourrit également de pollinisateurs (il y trouve une source de protéines). Sont nombreuses notamment ses attaques sur les abeilles. Pour illustration des dégâts : 5 frelons asiatiques devant une ruche provoque très rapidement la fin de la ruche (les abeilles délaissent leurs activités au profit de la défense de la ruche, elles ne produisent plus de miel et ne se nourrissent plus, elles ne s’occupent plus de leurs larves, la ruche est affaiblie et plus sensible aux maladies qui s’installent…). En Asie, les abeilles arrivent à se défendre. Mais face à ce nouvel arrivant, celles de nos régions ne trouvent pas de stratégie efficace pour s’en prémunir. Et pour l’environnement, quelles sont les menaces? Au vu de sa récente implantation, des études ont été menées, mais il faudrait plus de recul pour pouvoir prouver certaines craintes. Car une question se pose malgré tout : face à cet insecte, qu’adviendra t-il du processus naturel de la pollinisation ? Quels sont les risques à terme sur la biodiversité et notre environnement ? Pour tous renseignements, contactez nous.



© FDGDON53